Adelheid Ohlig découvre le Yoga dans le milieu des années 60. Elle suit les cours de divers professeurs en Europe, en Asie et en Amérique et suit une formation comme enseignante de Hatha Yoga. Au début des années 1980, on lui diagnostique un cancer du col utérin, ce qui lui inspire des réflexions sur l’essence de la santé et de l’être femme.  Elle s’interroge: j’ai vécu sainement et pratiqué le yoga intensément, mais quel est le sens de cette discipline? Où est passée ma joie de vivre? Quel est le prix à payer pour m’être consacrée à mon métier de rédactrice dans plusieurs agences de presse, n’écoutant ni mes envies, ni mon rythme naturel féminin?

Méfiante vis-à-vis de la médecine officielle, elle s’intéresse aux thérapies alternatives et découvre le travail de la physiothérapeute et danseuse Aviva Steiner en Israël. Elle se forme à sa méthode qui combine danses et exercices influençant le cycle menstruel et la fertilité. Adelheid Ohlig en fait l’expérience sur son propre corps. Mais la rigueur de la méthode va à l'encontre de son nouveau credo: la joie de vivre et le plaisir pris au mouvement avant tout. Encouragée par Aviva Steiner même, elle développe une nouvelle forme de yoga au début des années 1980. Le bonheur de vivre et l’être femme en pleine conscience en sont les pierres angulaires.

Adelheid Ohlig compare son luna yoga à un arbre. Enraciné dans la tradition du yoga, les enseignements d'Aviva Steiner en forment le tronc. En tant que journaliste et interprète, elle s’intéresse aux thérapies de divers peuples primitifs sur tous les continents et se forme dans différentes thérapies corporelles. Voici les branches et les rameaux. Les expériences faites en cours se renouvelant sans cesse sont les fleurs et les feuilles. Chaque femme porte en elle les fruits.

Aujourd'hui, Adelheid Ohlig donne des séminaires dans le monde entier et forme les enseignantes de Luna Yoga depuis 1993.